Caroline Murat .

Nous contacter :  :  contact@amismuseemurat.fr





Skip Navigation Links



Caroline Murat et ses enfants
A.Gérard
@Musée et Domaine du Château de Fontainebleau - RMN

   Maria-Nunziata, appelée Caroline, nait le 25 mars 1782 à Ajaccio. Elle connaitra les vicissitudes de l'exil lorsque la famille devra fuir la Corse en attendant que Napoléon soit en position de soutenir les siens. Elle sera placée en pension chez Madame Campan, première femme de chambre de Marie-Antoinette ou elle recevra une éducation qui lui faisait défaut jusqu'à là.
    Elle a 15 ans lorsqu'elle rencontre, en 1797 à Milan, Joachim Murat dont elle tombe amoureuse. Malgré quelques réticences de Napoléon, le mariage sera célébré en 1800. Elle soutient et encourage la carrière fulgurante de son mari. Elle anime la vie sociale sous le consulat et l'empire en organisant de nombreux bals et fêtes dans leurs résidences du palais de l'Elysée ou du château de Neuilly.
    Devenue reine de Naples elle prendra une part active dans la gestion du Royaume ce qui ne sera pas sans provoquer des tensions avec son mari. Ceci n'empêchera pas Murat de lui confier la régence pendant la campagne de Russie, fonction dont elle s'acquittera avec succès. On lui doit le développement du secteur manufacturier et la poursuite des fouilles de Pompéi. Elle encourage les arts, enrichit les palais royaux et stimula l'instruction populaire. Napoléon laissant un faible espace de liberté à Murat dans la conduite du royaume, elle s'efforce d'aplanir les relations qui s'enveniment entre les deux beaux-frères.
    Voyant la chute de l'empire s'approcher, elle appuie Murat dans ses démarches pour s'éloigner de Napoléon et s'allier avec les coalisés dans l'espoir de sauver leur royaume. Apres le retour de l'ile d'Elbe, elle désavoue l'initiative de Murat consistant à attaquer l'Autriche en déclarant l'indépendance italienne, ce qui conduira à la fin de leur règne.
    Après la chute de 1815 elle peut s'installer dans le château de Frohsdorf en Autriche sous la surveillance des autorités autrichiennes. Elle se fera appeler la comtesse de Lipona (anagramme de Napoli). Après la mort de Napoléon, Metternich l'autorise à se rendre à Trieste puis à Florence en 1831 où elle s'éteint le 18 mai 1839. Elle est inhumée dans une chapelle qui lui est consacrée dans l'église des Ognissanti.